F - Stufe 13 - Arbeit Nr. 3 - GreenButterSolutions

Direkt zum Seiteninhalt

Hauptmenü:

F - Stufe 13 - Arbeit Nr. 3

FRANZÖSISCH > ARBEITEN > Stufe 13
la condition de la femme
 

La condition de la femme

 


TEXTE


Marie-Thérèse Guichard, L’avenir de la femme

            
       «Je ne suis pas bloquée là pour toujours.» Dans son bureau de  l'hôtel
       de Castries, mercredi  dernier, Françoise Giroud envisage l'avenir
       sur un mode vaguement désabusé. Elle vient de présenter à un
       gouvernement moins misogyne que ses prédécesseurs 102 mesures
05    qui amélioreront, pense-t-elle, le sort des femmes.  Elle a été plutôt
       bien accueillie.  Mais 102 mesures, cela signifie 102 obstacles
       à franchir.
        En apportant à Valéry Giscard d'Estaing ce volumineux «projet pour les
        femmes» - ­250 pages en sept cahiers - la secrétaire d'Etat à la condition
10    féminine a pourtant rempli sa tâche et respecté les règles du jeu fixées dès
       juillet 1974.  Qu'attendait-on d'elle, en effet, sinon d'être un «aiguillon»
       indispensable à des ministres oublieux des besoins spécifiques des femmes? À
       défaut de budget, l'imagination ne lui a pas manqué.  Et son projet, pour
       complexe qu'il soit, fourmille d'idées généreuses.  Même si certaines semblent
15    surprenantes, comme ce service national pour jeunes filles - une idée chère à
       Michel Debré - à accomplir à 16 ans ou plus tard selon le niveau d'études.
       Cette parenthèse dans la vie active ne semble pas devoir être ressentie comme
       une libération par des femmes qui estiment rendre d'autres services à la
        nation.  Et elles brandissent déjà le mot d'André Malraux - «La maternité est la
20    guerre des femmes.»
       D'autres mesures, moins aventureuses - supplément familial, nouveau régime
       matrimonial, égalité des salaires - donnent à l'ensemble plus de consistance. 
       Elles doivent intervenir dans les cinq prochaines années, c'est-à-dire - la
       coïncidence n'est pas fortuite - d'ici à la fin du septennat.  Le conseil des
25    ministres lui a donné un accord de principe. Alors, qu'est-ce qui inquiète donc
       Mme Giroud? C'est, à l'entendre, qu'elle n'avait guère connu, dans sa carrière
       de journaliste, de résistances masculines. Or, dans le domaine de la
       phallocratie, l'apprentissage du pouvoir lui a fait découvrir des horizons qu'elle
       soupçonnait peut-être, mais qu'elle ne connaissait pas.  En effet, à l'exception
30    de Simone Veil, Michel Durafour et Jean-Pierre Fourcade, à classer, dit-elle,
       au hit-parade des ministres féministes, le gros de la troupe gouvernementale ne
       semble pas, quoi qu'il en dise, encore acquis entièrement à ses thèses.  Ainsi,
       quand elle a proposé un congé sans solde, de deux ans, accordé aussi bien au
       père qui entendrait élever son enfant qu'à la mère, elle s'est heurtée à une
35    franche hostilité teintée d'ironie, qui lui a montré les limites de son influence.
       Mais elle surmonte apparemment bien ce léger pessimisme, et veut croire
       encore aux bienfaits de la mixité ministérielle. «Plus que jamais, j'ai réalisé que
       les femmes étaient indispensables au sein d'un gouvernement face à des
       hommes complètement coupés de la vie quotidienne, explique-t-elle.
40    À quelque niveau qu'elle soit, une femme connaît toujours le prix de la viande
       ou de la blanchisserie. Un homme pas.» Peut-être.  Encore faut-il que ses
       collègues masculins la consultent et l'entendent.

de: Le Point no 193, 31-5-76, p. 68-69

475 mots env.


1. COMPRÉHENSION

Répondez en deux ou trois phrases.

1.1. Quelle était la fonction de Françoise Giroud et qu'est-ce qu'elle a proposé au gouvernement?
1.2.Comment s'explique le fait que Françoise Giroud «envisage l'avenir sur un mode vaguement désabusé» (ll. 2+3)?
1.3.Expliquez le mot «aiguillon» dans son contexte (l. 11).
1.4. Pourquoi Marie-Thérèse Guichard cite-t-elle la phrase d'André Malraux: «La maternité est la guerre des femmes» (ll. 19+20)? Expliquez la fonction de cette citation dans son contexte.
1.5. Pourquoi Françoise Giroud pense-t-elle qu'il faut des femmes au sein du gouvernement?

2. COMMENTAIRE

2.1. Essayez de discerner l'attitude du gouvernement d'après les allusions faites dans le texte.
2.2. «Une franche hostilité teintée d'ironie» (ll. 34+35): n'est-ce pas une attitude qui se rencontre généralement en face de ce genre de questions?

3. DISCUSSION

3.1. Quel est, d'après vous, le problème le plus important dans le domaine de la libération de la femme?
3.2. «L'homme au foyer» - qu'en pensez-vous?

 
Besucherzaehler
Letzte Aktualisierung: 06. 11. 2018 12.24h
Zurück zum Seiteninhalt | Zurück zum Hauptmenü