F - Klasse 10 - Übung 9 - GreenButterSolutions

Direkt zum Seiteninhalt

Hauptmenü:

F - Klasse 10 - Übung 9

FRANZÖSISCH > ÜBUNGEN > Klasse 10
 
1. Le discours rapporté. Écrivez ce que les différentes personnes ont dit ou demandé. Commencez vos phrases avec les phrases introductoires: «Il a dit que ...» ou «Il a voulu savoir (...) ...».
 
1.1. «Quand as-tu dit cela à ta tante, Béatrice?».
1.2. «Dans cette salle, il y avait plusieurs personnalités.»
1.3. «Qui s'était couché sous sa couverture?»
1.4. «Les voyageurs traversaient le Cotentin dans l'air frais du matin.»
1.5. «Il est apparu des complications.»
1.6. «Mon cousin aura fini ce travail avant midi.»
1.7. «Pourquoi venais-tu si tard, Jean-Bernard?».
1.8. «Qu'est-ce que vous pensez de cette règle, mes amis?»
1.9. «Quand est-ce que Marie s'est endormie?»
1.10. «Combien de semaines veux-tu passer aux États-Unis, Gérard?»
1.11. «Cela se passera vers la fin de février.»
1.12. «Elle était morte de peur.»
 

2. Le passé simple et le passé composé. Trouvez les formes du passé simple et remplacez-les par le passé composé.

Faites attention à l'accord.

Copiez l'extrait d'un roman de Gustave Flaubert.

 

Nous étions à l'Étude, quand le Proviseur entra, suivi d'un nouveau habillé en bourgeois et d'un garçon de classe qui portait un grand pupitre.
Ceux qui dormaient se réveillèrent, et chacun se leva comme surpris dans son travail.
Le Proviseur nous fit signe de nous rasseoir; puis, se tournant vers le maître d'études:
- Monsieur Roger, lui dit-il à demi-voix, voici un élève que je vous recommande, il entre en cinquième. Si son travail et sa conduite sont méritoires,
il passera dans les grands, où l'appelle son âge.

Resté dans l'angle, derrière la porte, si bien qu'on l'apercevait à peine, le nouveau était un gars
de la campagne, d'une quinzaine d'années environ, et plus haut de taille qu'aucun de nous tous. Il avait les cheveux coupés droit sur le front,
comme un chantre de village, l'air raisonnable et fort embarrassé.
Quoiqu'il ne fût pas large des épaules, son habit-veste de drap vert à boutons noirs devait le gêner aux entournures et laissait voir, par la fente
des parements, des poignets rouges habitués à être nus. Ses jambes, en bas bleus, sortaient d'un pantalon jaunâtre très tiré par les bretelles.
Il était chaussé de souliers forts, mal cirés, garnis de clous. On commença la récitation des leçons. Il les écouta de toutes ses oreilles, attentif
comme au sermon, n'osant même croiser les cuisses, ni s'appuyer sur le coude, et, à deux heures, quand la cloche sonna, le maître d'études
fut obligé de l'avertir, pour qu'il se mît avec nous dans les rangs. Nous avions l'habitude, en entrant en classe, de jeter nos casquettes par terre,
afin d'avoir ensuite nos mains plus libres; il fallait, dès le seuil de la porte, les lancer sous le banc, de façon à frapper contre la muraille en faisant
beaucoup de poussière; c'était là le genre.

 

(extrait de: Gustave Flaubert, Madame Bovary, chapitre 1)

 

de: http://gallica.bnf.fr/scripts/ConsultationTout.exe?O=N101444&E=0

 

 


 
3. Les prépositions «à» et «de». Choisissez la préposition correcte.
 
3.1. C'est si bon retrouver ses camarades.
3.2. Tu as eu la chance, mon petit.
3.3. Elle venait s'endormir.
3.4. Il s'intéresse plus en plus football.
3.5. Jeanne d'Arc a été mise la tête une troupe armée; elle a obligé les Anglais lever le siège Orléans.
3.6. Vous n'avez pas appris enrichir votre vocabulaire.
3.7. Il n'a pas le temps aller dans la salle manger pour y chercher la machine écrire.
3.8. Les jeunes femmes sont prêtes aider les jeunes hommes apprendre danser.
3.9. Il essayait aboyer comme un chien.
3.10. Le train était plein craquer.
3.11. La marchande se hâtait rentrer avant l'orage.
3.12. La police a réussi arrêter les gangsters qui hésitaient longtemps quitter leur refuge.
 
Besucherzaehler
Letzte Aktualisierung: 06. 11. 2018 12.24h
Zurück zum Seiteninhalt | Zurück zum Hauptmenü