F - Stufe 12 - Arbeit Nr. 8 - GreenButterSolutions

Direkt zum Seiteninhalt

Hauptmenü:

F - Stufe 12 - Arbeit Nr. 8

FRANZÖSISCH > ARBEITEN > Stufe 12
le Père Noël
 

le Père Noël

 


TEXTE


Sermons de Noël
 
Et les huîtres, et le foie gras, et la dinde, et la bûche, et le Champagne ... De
quoi nourrir dix Indiens pendant une semaine avec un seul de nos repas,
ô honte ... Sans compter les millions dilapidés en objets futiles pendant
que les Vietnamiens ... Sans rien dire de l'absurdité d'une société de
05   consommation imitée de l'Amérique, où nous immolons notre identité
à nos voitures automobiles et à nos résidences «grand standing», tandis
que notre spiritualisme s'étiole au fond des réfrigérateurs ...
Tel est le langage qu'il convient de tenir aujourd'hui, quand on est un
esprit distingué qui lit Mme de Beauvoir et qui philosophe avec Jean-Luc
10   Godard.
Qu'on me pardonne: je ne crois pas à l'efficacité de ma honte comme
moteur de l'industrialisation de l'Inde, ni à sa valeur exemplaire. Que
chacun soulage sa propre conscience en versant à l'UNICEF: ou à
l'Association du Milliard pour le Vietnam les sommes qu'il eût, autrement,
15   consacrées à des réjouissances, c'est affaire personnelle impropre à
l'exhibition. Quant à l'enfer de la société de consommation, pour brûlant
qu'il puisse devenir, on ne voit pas que la France soit déjà en train d'y
rôtir tout entière ni que quelque paradis l'ait précédé. Les hommes
d'autrefois valaient mieux que ceux d'aujourd'hui, disait déjà Homère.
20   Autrefois? En marchant dans la capitale en habit de lumière, ruisselante
de tous ses feux pour que, comme des insectes, hommes et femmes
viennent y brûler leurs billets, un Français de 50 ans m'a raconté ses
Noëls d'enfant.
Dans ses sabots, il trouvait, comme ses cinq frères et sœurs, une orange
25   enveloppée dans du papier d'argent. Le père était un modeste
fonctionnaire. Il est tombé malade. La Sécurité sociale n'existait pas plus
que les Allocations familiales. Les deux aînés, qui marchaient bien en
classe, ont dû s'embaucher en usine, à 13 et 14 ans. La mère s'est mise à
des travaux de couture. Toute la famille s'est nourrie de pommes de terre
30   et de pain perdu jusqu'à ce que le père puisse reprendre une activité.
Pour les aînés, c'était trop tard. Ils n'ont jamais pu surmonter le handicap
de l'instruction manquée, de cinq années d'adolescence perdues.
Aujourd'hui, dans la même petite ville, celui qui occupe la même fonction
a cinq enfants. L'aîné est parti dans la neige. Pour Noël, il a reçu son
35   équipement de ski et chacun des enfants a été également gâté. La
soirée du Réveillon s'est passée autour de la télévision, après un repas de
fête. La mère assure tous les soins du ménage, mais, pour la lessive, elle
dispose d'une machine. Peut-être faut-il avoir soulevé une lessiveuse
pleine de draps pour apprécier la différence. Les chaussettes ne se
40   reprisent plus, les fibres synthétiques ne se repassent plus, les
revêtements de sol ne se cirent plus. C'est dur, de cirer.
Si le père tombe malade, la vie deviendra plus rude, la viande plus rare,
mais il sera convenablement soigné et les enfants poursuivront leurs
études. Cela signifie qu'ils pourront, plus tard, choisir leur travail, y
45   prendre plaisir, en retirer estime et considération, au lieu d'être
strictement esclaves du salaire reçu. Il n'y a aucune manière d'être un
fraiseur heureux de fraiser ou une bobineuse heureuse de bobiner. Il y a
«la paye».
Ce ne sont ni les bons sentiments ni l'exaltation d'une quelconque
50   solidarité humaine qui ont transformé fondamentalement la situation
en moins de cinquante ans. C'est le progrès technique, après quatre mille
ans de stagnation. Il n'a pas éliminé complètement le travail mécanique —
cela viendra — mais il en a sensiblement diminué la durée. Il a accru la
productivité, donc la possibilité de répandre le bien-être.
55   Tels sont les hommes, qu'ils déprécient ce bien-être dès qu'il est
partagé et que, à chacun de nos besoins satisfaits, succède un nouveau
besoin, de nouvelles convoitises. Freud l'avait dit avant que les
économistes s'en aperçoivent. Convoitises artificiellement créées par la
publicité ? Les Russes sont atteints par la même fringale sans que
60   s'exerce sur eux aucune pression. Simplement, le désir est le moteur
même de la vie. Désir d'avoir plus, d'avoir mieux, mais aussi de faire plus,
de faire mieux, d'aller plus vite, plus haut, plus loin.
C'est l'absence de désir qui est redoutable. Si nous savions nous satisfaire
de ce que nous avons et de ce que nous sommes, nous en serions encore
65   à l'âge de pierre.
L'objet de nos désirs est vulgaire? C'est vrai. L'arriéré de plaisirs matériels,
que le plus grand nombre se sent encore avide de combler, est lourd. Il faut
du temps pour apprendre qu'avoir n'est pas être. Mais on en parle à son
aise quand on a soi-même épuisé une bonne part de ces plaisirs. Ou quand
70   on a pu se distinguer du grand nombre par la vertu de ses talents
plutôt que par la puissance de sa voiture.
Il y a tout à inventer pour que l'orientation de nos convoitises soit infléchie
dans un sens plus fécond et plus noble, pour que le désir de faire plus et de
savoir plus l'emporte sur le désir d'avoir plus, pour que l'instruction et
75   l'éducation — au sens le plus large, celle que donne la télévision, par
exemple — créent et stimulent le goût des plaisirs non matériels: la lecture,
l'art, la connaissance scientifique, en un mot, la culture.
Mais c'est d'imagination et d'audace que nous avons besoin pour
concevoir l'avenir en fonction du progrès technique, de ses pièges et de
80   ses promesses. Les sermons, eux, n'ont jamais servi qu'au bonheur
de ceux qui les prononcent. Que la prochaine année nous en garde!


Étude du texte

1. COMPRÉHENSION 

1.1. Quels reproches fait-on à la société de consommation (au premier paragraphe)? Qui fait ces reproches?
1.2. Selon l'auteur, qui est-ce qui profite d'abord des dons charitables?
1.3. Qu'est-ce qui a transformé cette situation?
1.4. Est-ce que les hommes se contentent de ce qu'ils ont? Quelle en est la conséquence?
1.5. Quelle est l'explication donnée pour le goût des plaisirs matériels? Comment ce goût peut-il se transformer en celui des plaisirs non matériels?
 
2. ANALYSE et DISCUSSION

2.1. Faites le plan du texte. Donnez des titres à chaque partie que vous avez trouvée.
2.2. Relevez les exemples qui font ressortir les différences entre la vie d'autrefois et la vie d'aujourd'hui.
2.3. «Les hommes d'autrefois valaient mieux que ceux d'aujourd'hui.» Commentez.
2.4. Élaborez un sermon qui reproche à vos auditeurs leur consommation excessive de nourriture.
2.5. La charité: œuvre utile à la société ou à notre bonne conscience?

 
Besucherzaehler
Letzte Aktualisierung: 06. 11. 2018 12.24h
Zurück zum Seiteninhalt | Zurück zum Hauptmenü