F - Klasse 10 - Übung 10 - GreenButterSolutions

Direkt zum Seiteninhalt

Hauptmenü:

F - Klasse 10 - Übung 10

FRANZÖSISCH > ÜBUNGEN > Klasse 10
 
1. Le style direct. Mettez les phrases suivantes au style direct. Si nécessaire, commencez vos phrases par «est-ce que». Vous pouvez essayer trois fois. Après votre troisième essai, le système vous donne la bonne réponse.
 

 

1.1. Je lui demande ce qu'il veut faire.


 


 

1.2. Je demande si vous vous voulez sortir avec Marie.


 


 

1.3. J'aimerais savoir ce qui se passe.

 

 


 

1.4. Je te demande si tu l'as aidée.


 


 

1.5. Il veut savoir comment on fait une poupée de cire.


 


 

1.6. Il leur ordonne de téléphoner à Charles.

 

 


 

1.7. J'aimerais savoir si tu as acheté une voiture.


 


 

1.8. Il me demande ce que je leur ai dit.


 


 

1.9. Je leur explique que j'y ai rencontré trois amis.


 


 

1.10. Elle lui demande où il va.


 


 

2. Les temps. Mettez les temps qui conviennent.

Au lieu de mettre le passé simple et le passé antérieur employez le passé composé et le plus-que-parfait.

Faites l'accord si obligé.

 

(...) Mais, soit qu'il (ne pas remarquer) cette manoeuvre ou qu'il

 

  (ne oser) s'y soumettre, la prière (être fini) que le nouveau

 

(tenir) encore sa casquette sur ses deux genoux. C' (être) une de ces coiffures d'ordre composite,

 

où l'on (retrouver) les éléments du bonnet à poil, du chapska, du chapeau rond, de la casquette de loutre et du bonnet

 

de coton, une de ces pauvres choses, enfin, dont la laideur muette (avoir) des profondeurs d'expression comme le visage

 

d'un imbécile. Ovoïde et renflée de baleines, elle (commencer) par trois boudins circulaires; puis

 

(s'alterner), séparés par une bande rouge, des losanges de velours et de poils de lapin;

 

(venir) ensuite une façon de sac qui (se terminer)

 

par un polygone cartonné, couvert d'une broderie en soutache compliquée, et d'où (pendre), au

 

bout d'un long cordon trop mince, un petit croisillon de fils d'or, en manière de gland. Elle (être)

 

neuve; la visière (briller).

 

- (se lever), dit le professeur.

 

Il (se lever); sa casquette (tomber). Toute la classe

 

(se mettre) à rire.

 

Il (se baisser) pour la reprendre. Un voisin (la faire)

 

tomber d'un coup de coude, il (la ramasser) encore une fois.

 

- (se débarasser) donc de votre casque,

 

(dire) le professeur, qui (être) un homme d'esprit.

 

Il (y avoir) un rire éclatant des écoliers qui

 

(décontenancer) le pauvre garçon, si bien qu'il (ne savoir) s'il

 

(falloir) garder sa casquette à la main, la laisser par terre ou la mettre sur sa tête. Il

 

(se rasseoir) et (la poser) sur ses genoux.

 

- (se lever), (reprendre) le professeur, et

 

(me dire) votre nom.

 

Le nouveau (articuler), d'une voix bredouillante, un nom inintelligible.

 

- (répéter)!

 

Le même bredouillement de syllabes (se faire) entendre, couvert par les huées de la classe.

 

- Plus haut! (crier) le maître, plus haut!

 

Le nouveau, prenant alors une résolution extrême, (ouvrir) une bouche démesurée et

 

(lancer) à pleins poumons, comme pour appeler quelqu'un, ce mot: Charbovari.

 

Cela (être) un vacarme qui (s'élancer) d'un bond,

 

(monter) en crescendo, avec des éclats de voix aigus (on

 

(hurler), on (aboyer), on (trépigner), on

 

(répéter): Charbovari! Charbovari!), puis qui (rouler)

 

en notes isolées, se calmant à grand-peine, et parfois qui (reprendre) tout à coup

 

sur la ligne d'un banc où (saillir) encore çà et là, comme un pétard mal éteint, quelque rire étouffé.

 

Cependant, sous la pluie des pensums, l'ordre peu à peu (se rétablir) dans la classe, et le

 

professeur, parvenu à saisir le nom de Charles Bovary, se l'étant fait dicter, épeler et relire, commanda tout de suite au pauvre diable

 

d'aller s'asseoir sur le banc de paresse, au pied de la chaire. Il (se mettre) en

 

mouvement, mais, avant de partir, (hésiter).

 

- Que (chercher) -vous?

 

(demander) le professeur.

 

- Ma cas.:., (faire) timidement le nouveau, promenant autour de lui des regards inquiets.

 

- Cinq cents vers à toute la classe! exclamé d'une voix furieuse, (arrêter), comme le

 

Quos ego, une bourrasque nouvelle. - (rester) donc tranquilles!

 

(continuer) le professeur indigné, et s'essuyant le front avec son mouchoir

 

qu'il  (venir) de prendre dans sa toque: Quant à vous, le nouveau, vous

 

(me copier) vingt fois le verbe ridiculus sum.  (...)

 

 

 

(extrait de: Gustave Flaubert, Madame Bovary, chapitre 1,

de: http://gallica.bnf.fr/scripts/ConsultationTout.exe?O=N101444&E=0)

 
3. Le gérondif. Traduisez les phrases allemandes en français en vous servant du gérondif.
 
3.1. Der Lehrer sagte dies den Schülern und schaute sie dabei streng an.
3.2. Als ich gerade die Strasse überquerte, sah ich Jean-Bernard.
3.3. In dem Augenblick als sie aufwacht, schaut Céline auf ihre Armbanduhr.
3.4. Dominique steht auf und pfeift ein Lied von Charles Aznavour.
3.5. Mein Vater liest immer die Zeitung und trinkt dabei eine Tasse Kaffee.
3.6. Er lernt diese Passage auswendig, während er Radio hört.
3.7. 3.6. Er hat sie getroffen, als er das Museum verließ.
3.8. Heute morgen habe ich mich beim Rasieren geschnitten.
3.9. Obwohl er wusste, dass er keinen Führerschein hatte, nahm er das Auto, um nach Paris zu fahren.
3.10. Mein Bruder hat sich beim Skifahren die Hand gebrochen.
3.11. Der Appetit kommt beim Essen.
3.12. Durch Sprechen lernt man die französische Sprache.
 
Besucherzaehler
Letzte Aktualisierung: 06. 11. 2018 12.24h
Zurück zum Seiteninhalt | Zurück zum Hauptmenü