F - Stufe 13 - Arbeit Nr. 1 - GreenButterSolutions

Direkt zum Seiteninhalt

Hauptmenü:

F - Stufe 13 - Arbeit Nr. 1

FRANZÖSISCH > ARBEITEN > Stufe 13
Gustave Flaubert
 

Gustave Flaubert

 


TEXTE


Voilà un extrait d'un livre de théorie et de critique littéraires de Zola dans lequel il consacre un chapitre à Flaubert.
 
  Le premier caractère du roman naturaliste, dont Madame Bovary
  est le type, est la reproduction exacte de la vie, l'absence
  de tout élément romanesque. La composition de l'oeuvre ne
  consiste plus que dans le choix des scènes et dans un certain
05 ordre  harmonique des développements. Les scènes sont elles-  
  mêmes les premières venues: seulement, l'auteur les a soigneusement
  triées et équilibrées, de façon à faire de faire de son ouvrage
  un monument d'art et de science. C'est de la vie exacte donnée
  dans un cadre admirable de facture. Toute invention extra-
10 ordinaire en est donc bannie. On n'y rencontre plus des enfants
  marqués à leur naissance, puis perdus, pour être retrouvés au
  dénouement. Il n'y est plus question de meubles à secret, de
  papiers qui servent, au bon moment, à sauver l'innocence
  persécutée. Même toute intrigue manque, si simple qu'elle
15 soit. Le roman va devant lui, contant les choses au jour le jour,  
  ne ménageant aucune surprise, offrant tout au plus la matière
  d'un fait divers; et, quand il est fini, c'est comme si l'on
  quittait la rue pour rentrer chez soi. (...)
  (J'en viens au) second caractère du roman naturaliste. Fatale-
20 ment, le romancier tue les héros, s'il n'accepte que le train
  ordinaire de l'existence commune.  Par héros, j'entends les
  personnages grandis outre-mesure (...), ces grandes créations,
  ces types hors nature, debout, et dont les noms restent. Au
  contraire, les bonshommes se rapetissent et se mettent à leur
25 rang, lorsqu'on  éprouve la seule préoccupation d'écrire une
  oeuvre vraie. (...) On a voulu la médiocrité courante de la
  vie, et il faut y rester. La beauté de l'oeuvre n'est plus
  dans le grandissement d'un personnage, (...) elle est dans la
  vérité indiscutable du document humain, dans la réalité absolue
30 des peintures où tous les détails occupent leur place.
  (...)  Un égal niveau abaisse toutes les têtes, car les occa-
  sions sont rares, où l'on ait vraiment à mettre en scène un
  homme supérieur.
  J'insisterai  enfin sur un troisième caractère. Le romancier
35 naturaliste affecte de disparaître complètement derrière l'ac-
  tion qu'il raconte. Il est le metteur en scène caché du drame.
  Jamais il ne se montre au bout d'une phrase. On ne l'entend ni
  rire ni pleurer avec ses personnages, pas plus qu'il ne se
  permet de juger leurs actes. C'est même cet apparent désinté-
40 ressement qui est le trait le plus distinctif. On chercherait
  en vain une conclusion, une moralité, une leçon quelconque
  tirée des faits. Il n'y a d'étalés, de mis en lumière, unique-
  ment que les faits, louables ou condamnables. L'auteur n'est
  pas  un moraliste, mais un anatomiste qui se contente de dire
45 ce qu'il trouve dans le cadavre humain. Les lecteurs conclu-
  ront, s'ils le veulent, chercheront la vraie moralité, tâche-
  ront de tirer une leçon du livre. Quant au romancier, il se
  tient à l'écart, surtout par un motif d'art, pour laisser à
  son oeuvre son unité impersonnelle, son caractère de procès-
50 verbal écrit à jamais sur le marbre. Il pense que sa propre
  émotion gênerait celle de ses personnages, que son jugement
  atténuerait la hautaine leçon des faits. C'est là toute une
  poétique nouvelle dont l'application change la face du roman.

de: Émile Zola, Les romanciers naturalistes,
Œuvres complètes,  vol. 44, Paris: Bernouard, 1928, pp. 108-110

525 mots


1. COMPRÉHENSION

1.1. Faites le résumé du roman «Madame Bovary» de Gustave Flaubert. Écrivez 150 mots au maximum.
1.2. En rédigeant cette critique littéraire quel est l'objet de Zola ? (50 mots)

2. ANALYSE

2.1. Dégagez les idées essentielles de Zola sur le roman naturaliste dans le texte donné.
2.2. De quels aspects du roman traditionnel Zola distancie-t-il le roman naturaliste?

3. COMMENTAIRE

3.1. Au déplaisir de Gustave Flaubert, qui a toujours refusé de faire partie d'une école littéraire, Zola considère «Madame Bovary» comme le type du roman naturaliste. En êtes-vous d'accord? Justifiez votre opinion.
3.2. Discutez: Emma Bovary: victime ou femme coupable?

 
Besucherzaehler
Letzte Aktualisierung: 06. 11. 2018 12.24h
Zurück zum Seiteninhalt | Zurück zum Hauptmenü